FOLAMOUR

SYNOPSIS 

Léo est un jeune homme de 25 ans. Une enfance perturbée et un manque d’amour ont créé dès son plus jeune âge un renfermement sur lui même. Fuir la réalité et se réfugier dans son imaginaire a permis à Léo de grandir. Trop instable psychologiquement, sa pensée prend le dessus et on décide alors de l’enfermer dans un hôpital psychiatrique. Plus de deux ans ont passé et aucune évolution constatée, au contraire son état s’aggrave. Il ne vit qu'à travers elle, Emma, la femme dont il est follement amoureux. Il la voit partout, il ne voit qu’elle, mais tout ceci n’est que le fruit de son imagination.

RÉALISATEUR 

Elliot LEPAGE

IMG_2952.jpeg

LÉO,

interprété par Mathieu DUBOURG

EMMA,

Interprété par Eugénie SERNA

CHEF OPÉRATEUR 

Olivier HARRAULT

NOTE D'INTENTION Mathieu DUBOURG

Ce nouveau court-métrage « FOLAMOUR » est un réel défi, au delà d’un script particulier, la réalisation, partagée entre deux mondes différents (le réel et l’imaginaire),  va devoir être précise, claire, et devra malgré le contraste des deux mondes être transparente. Le premier rôle « LÉO » est complexe à interpréter. Le psychiatre va devoir faire preuve d’une forte compassion envers le personnage de Léo. Emma, quand à elle, personnage totalement fictif, devra faire ressortir d’elle toute la beauté que Léo s’imagine, une femme élégante, touchante, et très amoureuse. Bref, c’est un tout qui me fait dire que ce projet est un défi.

POURQUOI SE DIRIGER VERS LA PSYCHIATRIE ?

Le monde psychiatrique est flou, je dois dire que je le connais très peu, mais en tant qu’apprenti acteur au Cours Florent, ce style de rôle m’a toujours intéressé, car interpréter un patient interné, en hôpital psychiatrique est d’une très grande difficulté surtout quand nous n’avons pas vécu nous même une situation de ce genre. Mais grâce à ma mère, famille d’accueil, j’ai été confronté à un adolescent atteint de troubles psychiatriques (schizophrénie), et le côtoyant pendant environ quatre années, j’ai pu mieux comprendre les troubles psychiatriques, le renfermement sur soi même, s’imaginer vivre dans un autre monde, parler seul (tout le monde le fait plus ou moins ça...), s’imaginer être un oiseau, un héros... Je ne peux pas dire que c’est une fascination, non, loin de là, mais je m’interroge sur cet état d’esprit complètement décalé, capable de choses totalement folles. Puis, j’ai envie de dire aussi que l’on parle assez peu de ces maladies, on les exclut assez rapidement de la société, car dangereuses. Mais cette fois-ci j’ai envie de raconter une nouvelle histoire au travers du jeune personnage de Léo.

POURQUOI L’AMOUR EN PSYCHIATRIE ?

 

Car l’amour est plus fort que tout ! Malade ou non, ce qui va constituer la réussite d’un Homme, c’est en partie l’amour qu’il reçoit tout au long de sa vie. Un être qui n’est pas aimé va s’isoler et dépérir. L’amour, lui peut sauver, peut faire prendre conscience, peut rendre joyeux, et ces patients atteints de tous types de syndromes ont besoin de cet amour pour survivre, qu’il soit donné par les médecins, psychiatres ou proches, il est une source d’apaisement.

LA LUMIÈRE COMME MESSAGE ?

Tout à fait ! Dans la séquence 10, on voit dans le script que Léo est emmené de force par les médecins. Leurs silhouettes se fondent dans une lumière puissante, les faisant disparaître. Cette lumière a une plus grande importance qu’on ne le pense. Elle est la victoire, la réussite, la guérison. Emmené par les deux médecins, je veux montrer que le personnel médical des institutions psychiatriques est performant et se mobilise dans le but de guérir les patients, de leur donner une seconde chance. La persévérance du corps médical pour la réussite de ses patients.

Une dernière image forte dans la séquence qui suit celle-ci, celle d’Emma coulant dans les profondeurs, représente la mort de ses visions. La lumière entrante dans les ténèbres de Léo pour y rester à jamais. Une lueur d’espoir pour chacun des patients !

QUE FAIRE DE CE FILM PAR LA SUITE ?

Au delà d’un exercice, je souhaiterais l’envoyer en festival que cette histoire soit racontée dans les salles de cinémas de France et pourquoi pas à l’étranger. Une musique sera composée par un artiste pour ce film. Dans l’ensemble, je veux faire du sur-mesure pour ce projet comme pour tous les autres.

Si j’écris une histoire et que je veux la réaliser c’est parce que j’ai un message à transmettre au spectateur, un sujet qui me touche, et que je souhaite partager.